Débuté en 2018, le projet de structuration de la cancérologie à Bordeaux vient d’aboutir à la création de l’Unité Inserm U1312 BRIC au sein du Département Sciences Biologiques et Médicales. Labellisée par l’Inserm et l’Université de Bordeaux, cette unité de recherche rassemble toutes les forces actuelles de la recherche en cancérologie, à savoir les anciennes unités U1218, U1035, U1053, U1029 et EA 7435. Ce sont donc 11 équipes et plus de 230 personnes qui composent maintenant cette nouvelle Unité.

Une Unité pour rassembler les forces en oncologie

« Née de la volonté de la communauté cancer de se restructurer, l’Unité BRIC – pour Bordeaux Institute of Oncology – est un projet collectif avec deux thématiques de recherche principales: les cancers de mauvais pronostics et les cancers rares », explique Frédéric Saltel, directeur de l’Unité.

Ainsi, ce sont notamment le cancer du foie, le cancer du sein triple négatif, le cancer du rein, les leucémies, le sarcome, le glioblastome ou encore l’onco-dermatologie qui sont au centre des recherches du laboratoire.

La création de cette Unité au début de l’année 2022 marque une étape importante dans la structuration de la cancérologie bordelaise, déjà amorcée avec le réseau régional Oncosphère.

La nouveauté repose également sur le fait que les équipes vont être regroupées uniquement sur deux sites : le nouveau bâtiment Recherche à Carreire et le B2 à Pessac, « avec pour ambition à terme, le regroupement de ces deux pôles dans un seul et unique bâtiment dédié à la recherche en cancérologie ».

Potentialiser sur la jeunesse

« Construit autour de deux axes de recherche et un axe transversal, BRIC a permis de créer de nouvelles équipes et fait apparaitre de nouveaux leaders tels que Christine Varon ou Katie Sawai » souligne Frédéric.

A l’image de l’équipe de Katie Sawai, Atip-Avenir, l’Unité BRIC est composée de nombreuses équipes émergentes et de jeunes chercheurs : « il faut potentialiser sur la jeunesse et miser sur cet élan » ajoute le Directeur, « nous souhaitons attirer des post-doctorants de haut-niveau afin qu’ils puissent développer leurs propres thématiques au sein de l’Unité ou reprendre des thématiques existantes et remplacer des chefs d’équipe qui passeront prochainement la main. La jeunesse est l’avenir de notre Unité ».

Les nombreux groupes de travail qui composent l’Unité, mobilisent chercheurs et ITA et permettent aux étudiants de se rencontrer et d’échanger.

Un nouveau directeur, bien entouré

Epaulé par Violaine Moreau et Pierre Soubeyran, co-directeurs et par Stéphanie Lannelongue, secrétaire générale et Hamid Rezvani, Frédéric Saltel a pris la direction d’un regroupement assez exceptionnel. « Dès le début, je me suis impliqué à 100% dans la structuration de la cancérologie et souhaitais créer une plus-value à ce rassemblement. J’ai donc naturellement pris la tête de ce projet en m’entourant de personnes collectives et compétentes ».

Si les missions du Directeur sont nombreuses, un comité de direction, un conseil des chefs d’équipes et des groupes de travail vont l’aider à mener à bien ce projet.

Une première année riche en événements

En complément des séminaires d’Unité et du journal club, une Assemblée générale sera mise en place en début d’année, ainsi qu’un kick-off meeting qui sera organisé au printemps.

De nombreux chercheurs de l’Unité sont par ailleurs impliqués dans le Master Cancer Biology, un outil important pour former au mieux les étudiants à l’oncologie afin qu’il puisse intégrer et participer au développement de l’unité BRIC.

Enfin, un site internet, financé en partie par le Département Sciences Biologiques et Médicales, est en cours de construction et sera en ligne dans les prochains mois.