LES SITES
LIMOGES

ONCOSPHERE Nouvelle-Aquitaine

Membres du comité de pilotage

ONCOSPHERE Nouvelle-Aquitaine

Dr Éric
PINAUD

ONCOSPHERE Nouvelle-Aquitaine

Pr Fabrice
LALLOUÉ

L’Oncosphère Limoges s’inscrit dans le projet de restructuration de l’Institut GEIST (Génomique, Environnement, Immunité, Santé, Thérapeutique) puisqu’il représente l’un des quatre axes structurants du nouveau projet d’institut Ω-Health. Cette intégration a pour objectif principal de regrouper et d’améliorer la visibilité et les interactions entre les principaux acteurs des domaines de la Biologie, Santé, Chimie, environnement et STAPS de l’Université de Limoges.

L’Oncosphère Limoges réunit les principales équipes impliquées en Oncologie du site de Limoges (Equipes Feuillard / Pinaud, UMR CNRS 7276 / INSERM 1262 et équipe Jauberteau/Lalloué, EA 3842-CAPTuR) ainsi que les autres acteurs développant des thématiques en oncologie sur le site de Limoges, axes Biologie et Chimie des substances Naturelles de l’équipe EA 7500 Peirene dirigée par V. Sol, et l’équipe de Médecine Gériatrique du CHU de Limoges dirigée par A. Tchalla.  Ce réseau favorise d’ores et déjà le développement de projets communs entre ces acteurs ainsi que les collaborations avec les autres sites de la Nouvelle Aquitaine. Ces interactions croisées ont permis notamment le dépôt de projets concernant le screening de molécules anti-cancéreuses (MOLNAT).  A ces différentes équipes se joignent également 2 instituts XLIM et IRCER au sein desquelles plusieurs chercheurs sont impliqués dans le développement technologique destiné à la conception de nouveaux dispositifs pour le diagnostic, le pronostic, la prédiction de la réponse thérapeutique. Ces interactions transdisciplinaires sont majeures dans le fonctionnement du futur réseau Oncosphère NA site Limoges. Elles seront favorisées par la nécessité de faire une preuve de concept des nouvelles technologies en s’appuyant sur les interactions fortes avec les différents services du CHU de Limoges impliqués en Oncologie. Le réseau Oncosphère NA site Limoges de par les liens qu’il crée entre les différents acteurs de l’oncologie possède ainsi un rôle structurant propice au développement de nombreux projets de recherche translationnelle, et à la mise en place de PHRC. La visibilité de cet axe combinant différentes approches en recherche permettra d’accélérer la dynamique de valorisation de la recherche (brevets), le transfert de technologies et le savoir-faire des équipes de l’Université de Limoges ce qui favorisera la création de start-Up ou Spin Off et/ou le développement de partenariats industriels.

Le regroupement de ces différents acteurs ainsi que la fédération de leurs compétences au sein du projet Oncosphère Nouvelle Aquitaine site Limoges leur permet de se positionner sur 4 axes stratégiques majeurs :

  • les modèles précliniques,
  • les biomarqueurs,
  • le développement technologique,
  • la prise en charge adaptée au sujet âgé.

Il s’appuie pour cela sur les thématiques propres à chacune des équipes du site Oncosphère Limoges :

Les équipes possédant une thématique cancer principale :

Au cours de ces 10 dernières années, la structuration de la recherche sur les cancers à Limoges a permis de fédérer les forces (80 personnes, dont 36 Enseignants -chercheurs et 7 chercheurs) au sein de deux équipes leur assurant une visibilité nationale et internationale et une masse critique :

EA3842-CAPTuR axe ses activités de recherche sur l’étude de la survie cellulaire tumorale et de la résistance thérapeutique des cancers solides incluant le cancer colorectal, le cancer bronchique et les tumeurs cérébrales en particuliers, le glioblastome. La visibilité de cet axe repose notamment sur une thématique de « niche » originale concernant la fonction de nouveaux facteurs de croissance en oncologie, les neurotrophines et leurs récepteurs dans l’agressivité des cellules tumorales. Des travaux plus spécifiques sont également menés concernant la fonction de ces récepteurs dans le contrôle du microenvironnement tumoral via le transfert de ces récepteurs par des microvésicules, les exosomes. L’étude de ces nouveaux récepteurs permet de mieux comprendre les mécanismes d’échappement thérapeutique, d’identifier de nouveaux biomarqueurs diagnostiques et/ou pronostiques permettant d’évaluer l’agressivité tumorale. L’équipe développe aussi de nombreux projets transdisciplinaires portant sur le développement de technologies innovantes dans le domaine de l’oncologie grâce à d’étroites collaborations avec les physiciens de l’institut XLIM (UMR CNRS 7252) et des chimistes des matériaux de l’institut IRCER (UMR CNRS 7315). Cette démarche transdisciplinaire couplée à une démarche translationnelle permet d’aller de l’identification du biomarqueur, à la validation clinique de l’intérêt diagnostique et/ou pronostique des dispositifs destinés à sa détection. Cette dynamique de recherche aboutit souvent à un transfert de technologie accompagné par l’AVRUL (Agence de valorisation de l’Université de Limoges) favorisant ainsi la création et/ou l’accompagnements de start-ups (Oncomedics, Carcidiag, Dyameo) qui s’implantent sur le territoire de la Nouvelle Aquitaine.

UMR CNRS7276/INSERM1262 CRIBL développe un axe de recherche focalisé sur l’oncohématologie. Cet axe étudie plus spécifiquement les mécanismes oncogéniques et les conséquences physiopathologiques associées à la lymphomagenèse B. Il repose sur l’activité de l’équipe qui étudie les mécanismes moléculaires de la Lymphomagenèse au cours du processus de transformation du lymphocyte B en cancer. Différents mécanismes ont été identifiés, qu’il s’agisse d’anomalies de réarrangements de gènes d’immunoglobulines dont les conséquences sont la dérégulation d’oncogènes, du virus EBV (Epstein Barr Virus), des activations d’oncogènes et/ou inactivations d’anti-oncogènes régulateurs de la transcription. Les études moléculaires issues de patients, identifient ainsi de nouveaux mécanismes oncogéniques associés aux lymphocytes B.  Leur validation est obtenue in vivo par la réalisation de modèles précliniques cellulaires et/ou murins. L’expertise de l’équipe et son savoir-faire dans, notamment, le domaine de la cytométrie en flux, la caractérisation moléculaire des gènes des immunoglobulines ainsi que le développement de modèles cellulaires et transgéniques murins, ont contribué au développement d’une recherche d’excellence dans le domaine de la lymphomagenèse.

Les équipes possédant une sous-thématique cancer :

Dans un même temps, plusieurs équipes de l’Université de Limoges se sont également structurées et ont développé des sous thématiques concernant le cancer :

L’équipe EA 7500 PEIRENE de l’université de Limoges qui possède une expertise nationale et internationale concernant l’élaboration de substances naturelles (photosensibilisateurs, polyphénols,…) aux propriétés anticancéreuses. Elle est la seule équipe dans la région NA à travailler dans ce domaine original- des photosensibilisateurs en PDT anticancéreuse et son activité est complémentaire de celle d’équipes des universités de La Rochelle et Bordeaux sur le projet MOLNAT (nouvelles MOLécules d’origine NATurelles en cancérologie). Cette équipe développe également des activités de recherche autour de la glycosylation appliquée au cancer. Ce consortium de chimistes et biologistes développera une plateforme d’évaluation de nouveaux candidats médicaments qui sera conçue pour être opérationnelle à l’échelle régionale puis nationale et sera susceptible de proposer une offre complète d’analyses sur différentes molécules thérapeutiques issues de la recherche des laboratoires mais aussi des industriels.

Le service de Médecine Gériatrique a développé un savoir-faire et une expertise nationale dans la gestion et le traitement des informations clinico-biologiques des patients âgés pour favoriser leur autonomie. Dans le contexte de l’oncogériatrie, leur expertise pourra bénéficier à l’adaptation thérapeutique personnalisée, spécifiquement du sujet âgé. Ces méthodes d’analyse des métadonnées des patients âgés permettent actuellement de rechercher de nouveaux marqueurs biologiques de fragilité du sujet âgé atteint de cancer.

L’interaction avec les équipes de recherche de NA spécialisées en oncogériatrie (Bordeaux, Poitiers), permettra la validation des biomarqueurs de fragilité qui pourront guider l’adaptation thérapeutique.

Les équipes impliquées dans le développement technologique sur le cancer : XLIM et IRCER

Des collaborations étroites entre l’institut XLIM (Institut spécialisé en physique) et le laboratoire IRCER spécialisé dans la chimie des matériaux et l’équipe cancer solide EA3842 CAPTuR se sont développées depuis plus de 10 ans. Ces collaborations ont généré une dynamique de recherche favorisant l’émergence des technologies pour la santé. L’intégration de ces travaux pourra se faire dans le cadre de l’hôtel à projet dédié au développement technologique mis en place au sein de l’Oncosphère site Limoges. Cet hôtel à projet consiste en une structure d’accueil permettant d’agréger les compétences nécessaires à la réalisation et à la mise en œuvre d’un projet dans le domaine de l’oncologie. L’hôtel aura pour objectif d’amorcer des projets de R&D et également d’accompagner la maturation des projets de valorisation.

Cette combinaison de nos différentes approches en recherche a permis la valorisation (brevets) et le transfert de technologies et de savoir-faire pour aboutir à la création d’entreprises, et/ou le développement de partenariats industriels.

ONCOSPHERE Nouvelle-Aquitaine
ONCOSPHERE Nouvelle-Aquitaine