Objectifs du DIU

  • Comprendre les interactions réciproques entre le système immunitaire et les cancers.
  • Connaitre les mécanismes responsables de l’immunosurveillance des cancers (rôle anti-tumoral du système immunitaire) et de l’échappement
    tumoral au système immunitaire, notamment les processus d’immunosuppression induits par les cancers (rôle pro-tumoral).
  • Analyser les facteurs qui influencent la balance entre immunité anticancéreuse et évasion tumorale en utilisant des approches multidisciplinaires.
  • Comprendre les bases des immunothérapies anticancéreuses, leurs succès, leurs limites et les challenges actuels liés au développement de
    nouvelles thérapies immunomodulatrices anticancéreuses.
  • Comprendre l’intérêt et les challenges des associations thérapeutiques en matière d’immunothérapie.

Publics visés

Tous les acteurs impliqués dans la recherche, la clinique et le R&D dans le domaine de l’oncologie :
– Cliniciens (médecins généralistes, oncologues médicaux, spécialistes d’organe, immunologistes…)
– Etudiants en Sciences et Internes en formation
– Infirmières et Infirmières de Pratique Avancée
– Pharmaciens
– Ingénieurs
– Personnels des laboratoires pharmaceutiques

Organisation de l’enseignement:

Enseignement théorique (présentiel et distanciel) de 70h
4 sessions de 2,5 jours en janvier, février, mars et mai.
Présence aux cours obligatoire.

Enseignement pratique (30h, en mai/juin)
Stage obligatoire de 5 jours ouvrés dans un centre prenant en charge des patients atteints de cancers (CHU, CH, CLCC) pour les scientifiques, et
en laboratoire pour les cliniciens.
Laboratoire d’accueil choisi par l’apprenant, à trouver avant l’inscription au DIU.

Prérequis

Master 1 ou équivalent, ou autre diplôme à évaluer au cas par cas.
Connaissances de base en immunologie, biologie cellulaire et biologie moléculaire du cancer

Programme

Session 1 (Bordeaux)

  • Introduction
  • Cancer immunoediting Charlotte Domblides 
  • Reconnaissance des cellules cancéreuses par le système immunitaire, antigènes tumoraux, présentation des antigènes et cellules dendritiques Sophie Laffont-Pradines
  • Mécanismes effecteurs de la réponse immunitaire Salvatore Valittuti, Ludovic Martinet
  • Mécanismes d’échappement des cancers au système immunitaire Céline Colacios 
  • Cellules immunosuppressives et plasticité des lymphocytes T dans le cancer Nicolas Larmonier, Mary Poupot 
  • Bases cellulaires et moléculaires des morts cellulaires immunogénique et tolérogénique Vanja Sisirak
  • Cancer et immunométabolisme Bruno Segui, Anne Dejean 
  • Microbiote, immunité et cancer Maya Saleh

Session 2 (Toulouse)

  • Lymphocytes T gamma delta dans le cancer Julie Déchanet-Merville, Virginie Lafont
  • Lymphocytes NK dans le cancer Pierre-Yves Dumas
  • Introduction sur les immunothérapies anticancéreuses Céline Colacios
  • La vaccination antitumorale Maha Ayyoub
  • Les anticorps thérapeutiques Ludovic Martinet, Charlotte Domblides
  • Les virus oncolytiques pour l’immunothérapie des cancers Pierre Cordelier
  • Le transfert adoptif des lymphocytes T et l’ingénierie des lymphocytes T Edouard Forcade
  • Les immunothérapies après greffe de moelle osseuse : GvT and GvHD Emmanuel Katsanis
  • Discussion d’articles scientifiques

Session 3 (Bordeaux)

  • Les immunothérapies en clinique Amaury Daste 
  • Discussion clinique et table ronde Nicolas Meyer 
  • Comment améliorer la réponse aux immunothérapies anticancéreuses ? Julien Mazières, Carlos Gomez, Olivier Adotevi
  • Les immunothérapies dans les populations spécifiques Pierre Soubeyran, Victor Appay, Patrick Bories, Marie Kostine
  • Traitements immunosuppresseurs et cancer Marie Kostine, Bruno Segui
  • Toxicité des immunothérapies : effets indésirables immuno-induits Marine Gross-Goupil, Vincent Sibaud, Thibault Comont

Session 4 (Toulouse)

  • Biomarqueurs prédictifs de réponse aux immunothérapies Sophie Cousin, Philippe Rochaix
  • Recherche clinique en onco-immunologie Thomas Filleron, Alain Ravaud, Antoine Italiano
  • Immunomonitoring de la réponse Alejandra Martinez
  • Développement préclinique et clinique des immunothérapies : le point de vue de l’industrie pharmaceutique Michael Esquerre
  • Le point de vue du patient Pierre Soubeyran
  • Approche conceptuelle de l’immuno-oncologie Mael Lemoine, Thomas Pradeu

Session 5 (alternance Bordeaux/Toulouse)

  • Présentation de projets : présentation des rapports et discussions générales

Modalités d’évaluation

L’évaluation porte sur un mémoire analysant sur une problématique en oncoimmunologie, et sur une épreuve orale (soutenance du mémoire) en juin.
Pour être déclaré admis, le candidat doit être présent aux cours, obtenir la moyenne au mémoire et à la soutenance, et avoir réalisé le stage de 5 jours (consécutifs ou non).

Responsables

Université de Bordeaux
Pr Nicolas Larmonier
Dr Charlotte Domblides
Pr Alain Ravaud

Université de Toulouse
Dr Céline Colacios
Dr Alejandra Martinez
Pr Nicolas Meyer

Contacts administratifs

Université de Bordeaux
Inscriptions administratives : emilie.veiga-da-palma@u-bordeaux.fr
05 57 57 13 85
Formation continue : formation.continuesante@u-bordeaux.fr

Université de Toulouse
Inscriptions administratives : sante.dudpc-responsable@univtlse3.fr
0562889047

Droits d’inscription
En formation initiale : 300€ /an
En formation continue : 1000€ /an
Auxquels s’ajoutent les droits de scolarité de l’Université correspondante.

Pour candidater

Il conviendra de joindre à votre dossier de candidature : un curriculum vitae, une lettre de motivation et le diplôme requis pour accéder à la formation (à minima).
Inscriptions de septembre à décembre.
Laboratoire d’accueil à trouver avant l’inscription au DIU.

Voir la plaquette

Objectifs du DU

  • Introduction à l’usage de langage de programmation pour le traitement de données en biologie
  • Analyses de données : mise en œuvre de stratégies d’analyses de données biomédicales (alignement, filtration, annotation des variants…)
  • Introduction aux bases de données, outils bio-informatiques et logiciels nécessaires à l’analyse des données de biologie médicale
  • Règlementation en santé : accréditation des nouvelles technologies NGS et bonnes pratiques cliniques.

Public cible 

Licence, Master ou Doctorat en Biologie, Pharmacien ou Médecin en Biologie ou Génétique médicale, Ingénieurs en Biologie ou Génétique médicale,
Internes (Pharmacie ou Médecine) ou Stagiaires dans ces disciplines.

Prérequis

Notions de base en génétique moléculaire

Programme

Module 1 : Introduction Bioinformatique et Informatique
Module 2 : Analyses des données en santé
Module 3 : Applications en santé, bases de données et Interprétation
Module 4 et 5 : La règlementation en santé et introduction aux outils informatiques

Tarifs

Internes/stagiaires : 600€
En formation continue financée: 1100€
En formation continue non financée: 850€

Contacts et inscription 

Collège Sciences de la santé
Diplôme d’Université et Capacités en Médecine
Case 148; 146, rue Léo Saignat; CS 61292 33076 BORDEAUX Cedex
scolarite.du-capacite@u-bordeaux.fr

Responsables:
Audrey Gros, Eulalie Lasseaux, Jean-Christophe Taveau et
Patricia Thebault
audrey.gros@chu-bordeaux.fr

Voir la plaquette

Ce diplôme d’université (DU) consacré à l’enseignement des méthodes utilisées dans le champ de la recherche épidémiologique des cancers est proposé depuis l’année 2011.
Au total, plus de 80 apprenants l’ont déjà suivi depuis plus de 15 pays. Le taux de réussite est supérieur à 80 %.
Ce diplôme fait partie de l’offre de formation à distance proposée par l’Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement (Isped), qui comporte aujourd’hui deux années de master et onze DU en santé publique, pouvant être suivis via Internet. Un MOOC sur les enquêtes épidémiologiques en santé est également proposé.

Objectifs

› Introduire les notions de base en cancérologie nécessaires à la mise en œuvre d’enquêtes épidémiologiques.
› Former aux outils méthodologiques spécifiques de l’épidémiologie des cancers à partir d’exemples concrets.
› Être capable de faire une analyse critique de travaux réalisés dans ce domaine.

Public ciblé

Cette formation en enseignement à distance via Internet s’adresse à toutes les personnes ayant des connaissances confirmées en épidémiologie et recherche clinique et qui souhaitent une formation complémentaire sur les méthodes utilisées en recherche épidémiologique des cancers.
Elle vous concerne si vous êtes impliqué (ou souhaitez le devenir) dans des études épidémiologiques dans le domaine du cancer (essais cliniques, études étiologiques ou d’intervention) menées dans des institutions publiques ou privées (registres des cancers, unité de recherche clinique et épidémiologique, etc.) comme chef de projet, chargé d’étude, moniteur d’étude, technicien de recherche clinique, statisticien ou data manager.

Compétences acquises à l’issue de la formation

L’approche choisie doit permettre aux apprenants de :
› Être familier avec les principes et les modalités des études descriptives, étiologiques, pronostiques et d’interventions en épidémiologie des cancers.
› Savoir identifier une question pertinente en épidémiologie des cancers.
› Produire une analyse critique d’études dans ce domaine prenant en compte des facteurs environnementaux, génétiques et socio-psychologiques.
› Connaître les enjeux de la prévention dans le cancer dans les pays du nord et du sud.

Candidature jusqu’au 15 septembre 2022

Voir la plaquette