Pauline Poinot (IC2MP) et Laurent Cronier (STIM) interviendront le 19 janvier à 12 h dans le cadre des séminaires interdisciplinaires de l’Oncosphère en visioconférence.

La diffusion aura lieu sur Zoom via ce lien

Pauline Poinot
Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (IC2MP)
Université de Poitiers

VOC’s Art : nouvelles sondes pour l’exploration, la détection et le suivi des tumeurs solides

Le volatolome, ensemble des composés organiques volatils (COVs) produits par un système biologique, est un domaine scientifique émergent qui a pour principale application le diagnostic précoce des maladies. Malgré ses nombreux avantages en terme de sensibilité de détection et de simplicité de mise en œuvre, son transfert en clinique reste limitée en raison d’une grande variabilité inter-individuelle et d’une disparité inter-laboratoire pour ce qui est du prélèvement et de l’analyse des COVs dans les fluides ou gaz biologiques.
Dans ce contexte, nous travaillons sur un concept émergent qui repose sur l’utilisation de sondes qui après activation,  libère un COV exogène utilisé comme traceur de maladie. Cette présentation aura pour objet la description de la stratégie, ses premiers résultats, et les perspectives à venir.

Laurent Cronier
Signalisation et Transports Ioniques Membranaires (STIM)
Université de Poitiers

Communication intercellulaire malsaine et agressivité des cellules cancéreuses prostatiques

En plus des facteurs solubles et matriciels classiquement impliqués dans le dialogue entre la cellule tumorale et son microenvironnement, les connexines (protéines constitutives des canaux intercellulaires formant les jonctions gap) ont été très clairement associées à la progression tumorale et la dissémination métastatique.
Ainsi, la connexine 43 (Cx43) présente un rôle ambivalent avec un effet anti-tumoral par le contrôle de la prolifération cellulaire mais aussi des effets pro-tumoraux démontrés plus récemment portant sur la migration, l’invasion, la diapédèse et le ciblage secondaire.
Les projets développés au laboratoire sur le cancer très ostéophile de la prostate s’intéressent à plusieurs types de communications hétérocellulaires impliquant la Cx43,  notamment lors du dialogue établi avec les ostéoblastes et des progéniteurs neuronaux.